Diamants

Diamant de couleur : origine naturelle ou artificielle ?

diamant de couleur : le naturelle vs l'artificiel

 

Plus rares que les blancs, les diamants de couleur sont une fantaisie de la nature. Un seul sur dix mille est coloré. Rose, brun, rouge, vert… leur gamme chromatique est équivalente à celle du spectre solaire et due à un accident de croissance au moment de la cristallisation. Toutes les couleurs existent mais certaines sont rares. Le jaune et le brun sont les couleurs les plus communes mais ces pierres ne sont considérées comme des gemmes que dans le cas de couleurs franches. Le plus gros diamant facetté au monde est désormais une pierre d’un jaune bleu profond, le Golden Jubilee, qui pèse 545,67 carats.

 

Origine de la formation naturelle du diamant de couleur

 

Sans pression, ni forte température, pas de diamant. Ce sont dans les sols profonds de la terre, (couche qu’on appelle le manteau) que les diamants se forment. Et si les diamants blancs sont nombreux, la formation de diamants de couleur (également appelés diamants de couleur fantaisie) est bien plus rare… Les couleurs du diamant proviennent essentiellement des gaz se trouvant dans les sols lors de sa formation. Sur la planète terre, chaque zone géographique montre une activité sismique et volcanique particulière, ainsi que la présence de certains gaz.

 

La kimberlite est un type de roche volcanique dans laquelle la plupart des diamants se forment. Elle doit d’ailleurs son nom à la ville minière de Kimberley en Afrique du Sud. Mais ce n’est pas la seule zone d’extraction de diamant.  Il est encore aujourd’hui presque impossible de déterminer les exactes provenance des diamants de couleur, qui se trouvent dans des zones secrètement protégées. Les mines qui produisent du diamant blanc sont susceptibles de sortir des diamants de couleur.

 

La mine Argyle, la plus grande source de diamants de couleur

 

Certaines mines se démarquent pour les incroyables couleurs dont elles sont à l’origine: la mine d’Argyle en Australie donne les plus beaux diamants roses, pourpres, violets et rouges. C’est ici qu’on trouva le plus gros diamant violet de l’histoire soit 9.17 carats de brut et 2.83 carats une fois taillé.  L’Australie est la région qui produit une gamme étendue de diamants dans toutes les nuances de rose, ainsi que des couleurs comme « champagne » et « cognac ». La mine Argyle a réussi à créer un marché pour ses diamants de couleur champagne et cognac et pour ces étonnantes pierres roses. Avant que cette mine ne propose les diamants bruns et jaunes sur le marché des gemmes, ils étaient utilisés dans l’industrie.

 

On trouve aussi les couleurs citées précédemment en Afrique, Brésil et en Russie à l’occasion. La mine de Golconde en Inde fut célèbre pour la limpidité de ses diamants blancs, mais aussi pour avoir donné les plus anciens des diamants bleus de l’histoire de l’humanité. C’est le cas du diamant de plus de 6 carats, le bleu de Farnese ayant appartenu à la Reine Elizabeth d’Espagne et récemment vendu aux enchères par Sotheby’s Genève. Les mines de Zimi en Sierra Leone donnent les jaunes les plus prononcés aussi appelés diamant vivides jaunes ou encore diamants Canaris.  Pour plus d'informations, nous vous invitons à lire notre article sur les diamants de couleur les plus célèbres.

 

Le marché des diamants de couleur

 

Considérées comme mineurs il y a trente ans, ces gemmes peuvent aujourd’hui atteindre des sommes folles, notamment le diamant jaune car cette couleur est, en Chine, celle des empereurs. Les diamants de couleur sont un domaine spécialisé, qui possède son propre marché et ses propres collectionneurs. Beaucoup de ces pierres sont si rares qu’elles sont devenues des pièces de musée. Ce que le public ignore, c’est qu’une couleur pure dans un diamant est très rare ! Jusqu'à aujourd’hui on recense plus de 300 couleurs et nuances connues dans le diamant. Un diamant jaune est par exemple souvent certifié comme « fancy yellow greenish » s’il présente des nuances vertes. Ce qui en fait une pierre d’encore plus grande rareté…

 

Diamant de couleur naturelle ou artificielle

 

Ces gemmes sont parfois source de nouvelles difficultés pour les experts, obligés de déterminer si leur couleur est naturelle ou pas. La couleur d’un diamant résulte souvent d’impuretés dans la pierre ou d’une irradiation naturelle. Pour plus d'informations sur ce mécanisme, vous pouvez lire notre article plus technique sur les diamants de couleur. L’irradiation peut aussi servir à modifier la teinte d’une pierre en laboratoire. C’est pourquoi il est important de ne jamais acheter un diamant de couleur sans un certificat de qualité et d’authenticité délivré par un des 3 plus grands laboratoires de gemmologie, à savoir le GIA, le HRD et le IGI. Les gemmologues notent ainsi sur le certificat si le diamant est naturel, non traité et non modifié. Il va sans dire que la différence de valeur et de prix entre un diamant de couleur naturelle et un diamant de couleur artificielle est énorme !

 

Il existe plusieurs méthodes pour transformer la couleur d’un diamant en laboratoire. Le cyclotron lui donne une sorte de pellicule colorée, qui peut aller du vert foncé à une couleur presque noire. Si l’on continue de chauffer la pierre, le vert foncé devient jaune, orange ou brun. Un accélérateur d’électrons produit une pellicule de couleur bleue à bleu-vert. En chauffant d’avantage la pierre, la couleur peut devenir jaune-orangé, rose-mauve ou brune. Le traitement aux neutrons est la forme d’irradiation la plus communément utilisée aujourd’hui.